Bilan actualisé des menaces

Destruction et altération des habitats, invasions biologiques, exploitation des végétaux (braconnage notamment) font peser des menaces d'extinction sur les plantes indigènes de l'île. J. DUPONT, J.-C. GIRARD et M. GUINET (1989) ont les premiers attirés l'attention sur l'ampleur de la problématique à la Réunion. Depuis, plusieurs listes d'espèces menacées ont été proposées ces dix dernières années sur la base des critères de menaces de l'UICN. La Liste Rouge à l'échelle mondiale publiée par l'IUCN en 1998 (WALTER & GILLETT) concernait à la Réunion 106 taxons de rang divers, dont six considérés comme éteints. Une liste rouge de 246 plantes menacées à la Réunion a été également proposée officieusement dans le cadre de la préparation de la Convention de Nairobi en 1999. Ces listes étaient basées sur les anciens critères de menaces de l'UICN qui ont fait l'objet, depuis, de plusieurs révisions en 1994 et 2001.

La dernière mise à jour de la Liste Rouge mondiale de l'UICN pour la Réunion date du 25 septembre 2005. Elle concerne 14 plantes vasculaires ; elle est très incomplète et parfois mal informée.

Depuis 2002, le Conservatoire Botanique National de Mascarin entreprenait régulièrement l' évaluation des menaces d'extinctiond'un taxon à la Réunion suivant la dernière échelle de catégories de l'UICN (version 3.1, 2001) et leur adaptation au niveau régional (UICN, version 3.0, 2003).

En 2010, dans le cadre de la démarche de la Liste Rouge des espèces menacées en France, l'évaluation des espèces de la flore vasculaire de La Réunion a été réalisée par le comité français de l'UICN (UICN-Fr), le Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN), la Fédération des Conservatoires Botaniques Nationaux (FCBN) en partenariat avec le Conservatoire Botanique National de Mascarin (CBNM). Un des temps forts de cette évaluation fut la tenue de l'atelier d'évaluation rassemblant 16 experts réunionnais. Nous livrons ici les résultats synthétiques de cette évaluation (905 taxons évalués). Pour plus de détails, vous pouvez consulter le dossier de presse ainsi que le tableau synthétique avec catégories et critères.

Menaces d'extinction de la flore indigène sensu lato (cryptogènes inclus) de la Réunion selon les critères UICN (2001 et 2003)

Source : UICN France, MNHN, FCBN & CBNM (2010). La liste rouge des espèces menacées en France - Chapitre Flore vasculaire de la Réunion.

Catégorie de menace IUCN Taxon Nombre d'espèce Taux de menace
EX éteint au niveau mondial 2 0,22
EW éteint à l'état sauvage    
RE éteint au niveau régional (Réunion) 44 4,86
CR en danger critique d'extinction 91 10,06
EN en danger 80 8,84
  VU vulnérable 104 11,49
NT quasi menacé 36 3,98
LC de préoccupation mineure 420 46,41
DD insuffisamment documenté 125 13,8
    905 100

 

Cet état des lieux montre que 49 espèces végétales (5,4%) ont disparu de l'île (5,4%) et que 275 autres (30,4%) sont aujourd'hui menacées. Deux endémiques de la Réunion, Fernelia pedunculata et Mucuna pallida, une endémique des Mascareignes, Claoxylon grandifolium sont considérées comme éteintes dans le monde.46 autres espèces sont éteintes localement à la Réunion, dont 5 endémiques des Mascareignes.