Le cadre des connaissances floristiques

L'inventaire scientifique de la flore de la Réunion débute à la fin du XVIIIème siècle avec Philibert COMMERSON, premier collecteur de plantes de la Réunion. Il inaugure une longue période de passage de botanistes voyageurs à la Réunion (SONNERAT, AUBERT DU PETIT-THOUARS, BORY DE SAINT-VINCENT, BOIVIN, GAUDICHAUD ... ) rapportant, dans leurs bagages, le matériel d'herbier qui permettra aux botanistes des grandes institutions d'histoire naturelle de l'époque de décrire de nombreusesespèces nouvelles ...

nesore

La plante récoltée par Boivin à Aurère en 1851 dans l'Herbier du Muséum National d'Histoire Naturelle à Paris, l'une des deux récoltes historiques de Nesogenes orerensis (Cordem.) Marais, endémique du cirque de Mafate, considérée comme disparue depuis près de 150 ans et retrouvée récemment.

 

Avec la publication en 1895 de sa Flore de l'ïle de la Réunion, synthétisant 30 années de prospections et d'études de la flore réunionnaise, Eugène Jacob de CORDEMOY, médecin natif de l'ïle, établit les fondements synthétiques des connaissances botaniques générales de la flore de l'ïle. Une faible activité botanique lui succèdera jusqu'au séjour dans l'ïle de Pierre RIVALS qui, d'avril 1939 à mai1946, parcourt en tous sens ses montagnes. L'essentiel de ses observations est présenté dans son "étude sur la végétation naturelle de l'ïle de la Réunion" publié en 1952 et qui est aussi le premier ouvrage sur
la végétation de l'ïle.

flore Cord IntroLa page de titre de la Flore de l'ïle de la Réunion de E.J. de Cordemoy, publiée en 1895.

À partir des années "1970", l'activité et l'œuvre de Thérésien CADET (floristique, phytosociologie, herbier) vont poser les fondements d'une nouvelle ère botanique à la Réunion dont le socle taxonomique moderne s'appuie sur la publication progressive depuis 1976 de la Flore des Mascareignes, sous l'égide de l'O.R.S.T.O.M. (ultérieurement I.R.D.), du Royal Botanic Gardens de Kew et du Sugar Industry Research Institute de Maurice. L'ouvrage reste encore inachevé à ce jour (les familles des Poacées, des Cypéracées, des Orchidacées et l'ensemble des Ptéridophytes manquent encore).

flore MascLa page de titre du volume

 

Amélioration rapide des connaissances systématiques de la flore tropicale, vieillissement progressif des premiers volumes de la Flore des Mascareignes parus il y a plus de 20 ans, développement des activités naturalistes (associatives et privées avec, notamment, l'importante contribution de Joël DUPONT) et du pôle scientifique de l'université de la Réunion (incluant l'Herbier de la Réunion), découverte de nombreuses espèces et localités nouvelles dans l'ïle nécessitaient une mise à jour régulière et une gestion synthétique des connaissances sur la flore de la Réunion. Ce travail a été entrepris par le
Conservatoire Botanique National de Mascarin à partir de 1999 dans le cadre de sa mission nationale d'observatoire de la flore et de la végétation de l'ïle. Il s'appuie sur de nouveaux outils
de connaissance, comme :

  • MASCARINE, le système d'information sur la flore de la Réunion dont l'Index de la flore vasculaire est l'un des composants,
  • AFLORUN, l'atlas de la flore vasculaire de la Réunion sur la base d'une prospection et d'un sondage systématique de l'ïle par maille de 1 km²,
  • les CAHIERS d'HABITATS de La Réunion avec la publication des cahiers d'habitats de l'étage altimontain, des zones humides, de l'étage littoral et de l'étage semi-xéophile (cahiers d'habitats de l'étage mégatherme hygrophile en cours)